DÉVELOPPER L’OUVERTURE

(AVEC LE THÉÂTRE)

L’ouverture est une étape fondamentale dans le développement d’une équipe. Moult possibilités s’offrent aux facilitateurs pour la mettre en œuvre, en tait, à peu près toutes les activités qui ne sont pas  «professionnelles»: activités  outdoor, différentes  formes  d’ateliers (œnologie, peinture ou autre forme artistique, cuisine), etc.

Parmi ces activités, le théâtre présente beaucoup d'avantages :

 

  • Vous pouvez facilement l'organiser par vous-même ;

  • Il permet de véhiculer des messages sur  l’équipe,  selon  les  saynètes  que  les « acteurs » vont jouer ;

  • La durée est flexible ;

  • cela peut donner lieu à des  choses  très  drôles, et chacun sait qu’une équipe qui rit ensemble aura beaucoup plus  de mal par la suite à se tirer dans  les pattes ;

 

Vous pouvez compléter la séquence en demandant aux spectateurs de voter pour la troupe la plus drôle (à l’exception de la sienne bien sûr). Vous pouvez filmer, prendre des photos, etc.

 

Vous pouvez aussi observer (ou faire observer) comment les sous-groupes  ont fonctionné: quel degré d’écoute dans  la troupe? Comment le leadership s’est-il réparti ? Comment se sont prises les décisions ? etc.

Ce débriefing est une possibilité, mais j’avoue que je ne le recommande pas plus que ça, car il ne faut pas mélanger les objectifs : cette séquence a davantage pour finalité le développement de l’ouverture que de faire travailler l’équipe sur elle- même, donc il vaut mieux éviter de donner aux  groupes  le sentiment qu’ils  sont observés.

D'aprés la bible du 

TEAm-BUILDING

Bénéfices pour les participants

 

Pour le manager: développer sa propre ouverture et celle de son équipe.

 

Pour l’équipe :

•   passer un moment amusant ensemble;

•   se découvrir mutuellement sous un autre jour.

 

Pour les équipiers :

•   pouvoir dire des choses sérieuses sur un registre ludique;

•   montrer et découvrir leurs talents d’acteurs.

 

 

  

Et dans la vraie vie ?

 

À l’occasion de la fusion de deux entreprises de taille équivalente, une équipe informatique, pilotée par les deux anciens managers, décide de réunir tous ses collaborateurs pour mieux  se connaître. Le soir du premier jour, l’activité du théâtre est retenue.

 

La dualité de direction de l’équipe - bizarrerie managériale qui émerge de temps en temps, lors des fusions, pour satisfaire (croit-on) tout le monde - et le tempérament difficile de l’un des deux managers sont les deux problématiques du moment : l’équipe ne sait pas vraiment comment se prennent les décisions et perd beaucoup de temps dans des hésitations et tergiversations en tout sens ; de plus, une mauvaise ambiance commence à se développer. L’équipe est un peu bloquée, sans arriver à dire précisément ce qui la bloque.

L’activité théâtrale va non seulement permettre à l’équipe de faire passer ces mes­ sages sous une forme humoristique, mais aussi au manager-à-mauvais-caractère de prendre conscience de l’effet de son comportement sur l’équipe.

 

Le lendemain matin, les deux managers décident de prendre le temps de bien débriefer cette séquence avec leur équipe.